Cancer: pourquoi le vaccin antigrippal est indispensable, et le meilleur moment pour le faire

Cancer: pourquoi le vaccin antigrippal est indispensable, et le meilleur moment pour le faire

Votre cancer a bouleversé votre existence. Vous rassemblez le peu d'énergie que vous avez pour lutter contre ces cellules malades, et c'est une bataille que vous souhaitez commencer sans attendre.

Le vaccin contre la grippe ne figure peut-être pas dans votre plan de bataille, mais il est pourtant capital. Le Professeur Christina Rieger, spécialiste en oncologie, explique pourquoi votre cancer vous expose plus que les autres patients aux risques d'attraper la grippe et de développer des complications. Elle dévoile par ailleurs le rôle essentiel de la protection qu'offre le vaccin contre la grippe pendant votre traitement.

Plus de risques et moins d'options thérapeutiques

« Les globules blancs aident votre corps à lutter contre des infections comme la grippe », explique le professeur. « La chimiothérapie peut diminuer le nombre de globules blancs dans le corps et affaiblir ainsi la protection immunitaire des patients cancéreux. Étant plus vulnérables aux infections, leur risque d'attraper la grippe augmente considérablement ».

La grippe s'accompagne de fièvre, de douleurs, de fatigue et d'autres symptômes(1) qui ne font qu'aggraver les symptômes de votre cancer. Si vous deviez attraper la grippe, vos options thérapeutiques pourraient être limitées. « Il n'existe aucune preuve que les antiviraux atténuent les symptômes ou réduisent la durée de la grippe chez les patients cancéreux », explique le Professeur Rieger. « Si un patient cancéreux venait à attraper la grippe, nous pourrions suggérer une hospitalisation pour surveiller de près son état de santé et lui administrer des fluides et des médicaments pour faire baisser la fièvre ».

La grippe peut avoir de graves conséquences

Attraper la grippe peut aussi conduire à un problème beaucoup plus préoccupant. « Lorsqu'une personne atteinte d'un cancer attrape la grippe, elle présente plus de risques que les autres de développer une surinfection bactérienne », souligne le professeur. « Par exemple, le nombre de patients en soins intensifs souffrant d'une pneumonie causée par la grippe est beaucoup plus élevé chez les patients cancéreux. Ils souffrent beaucoup. Parfois, ils sont si malades qu'ils se retrouvent dans un état critique ».

De plus, attraper la grippe peut aussi vous amener à mettre votre programme de lutte contre le cancer en suspens. « Il est très probable qu'une grippe retarde le traitement du cancer », suggère le professeur. « Tout retard de traitement peut aussi augmenter les risques de non-guérison du cancer ou d'accélération de la progression de la maladie ».

Protection

La protection qu'offre le vaccin contre la grippe est essentielle pendant votre traitement du cancer. Le Professeur Rieger explique quel est le meilleur moment pour se faire vacciner contre la grippe. « Les patients devraient si possible se faire vacciner dix jours avant le début de leur traitement du cancer. Leur corps aura plus de difficultés à produire des anticorps pour combattre la grippe au cours du traitement. S'il n'est pas envisageable de retarder le traitement du cancer, nous suggérons de faire le vaccin contre la grippe pendant les deux à trois semaines d'intervalle entre les traitements ».

Le vaccin vivant contre la grippe est « absolument interdit », explique-t-elle, « car les patients cancéreux peuvent développer une infection à cause du vaccin vivant ». Le professeur suggère que l'injection d'un vaccin antigrippal inactivé, comme le vaccin tétravalent atténué, est une solution adaptée. Elle préconise également que la famille et les amis proches reçoivent aussi un vaccin inactivé « car il existe un danger de transmission du virus présent dans un vaccin vivant au patient cancéreux ».

Le professeur termine en disant que la seule autre option pour les patients atteints d'un cancer est d'éviter tout contact avec des personnes potentiellement infectées par la grippe : « L'hiver peut sembler très long pour les patients cancéreux qui ne sont pas vaccinés contre la grippe ». Or le cancer est déjà une épreuve suffisamment pénible. En ne vous faisant pas vacciner, vous pourriez aussi devoir vous passer du soutien émotionnel si important de votre famille et de vos amis pendant votre traitement du cancer.

On ne pense pas à la grippe lorsqu'on apprend que l'on est atteint d'un cancer. Mais se faire vacciner contre la grippe est indispensable : cela vous protège d'une maladie potentiellement grave qui pourrait retarder votre traitement du cancer. Parlez à votre médecin ou à un membre du personnel soignant du meilleur moment pour faire le vaccin.


Référence
(1) https://www.ameli.fr/assure/sante/themes/grippe/reconnaitre-grippe

Commentaar

Schrijf een reactie